View the printer-friendly version of this release.
UPDATE
For Immediate Release
2018AG0090-002102
Nov. 1, 2018
Ministry of Attorney General
Province tables human rights commission legislation
Links to Chinese and Punjabi translations added Nov. 1, 2018
(disponible en français en bas de page)

VICTORIA – Government has introduced legislative amendments to the Human Rights Code that will re-establish a human rights commission for B.C. to promote and protect human rights for all British Columbians.

“As we see what’s happening around the globe, it has never been more important that governments do all they can to end discrimination and stand up for human rights,” said David Eby, Attorney General. “Every person deserves to be treated with dignity and respect. By re-establishing a human rights commission, we are creating a more inclusive and just society for all British Columbians.”

B.C.’s former commission was dismantled in 2002. It is currently the only province in Canada that does not have such a body. The proposed Human Rights Code Amendment Act, 2018 will create an independent human rights commissioner who reports to the legislative assembly. The commissioner will have the key functions of educating British Columbians on human rights, as well as examining and addressing issues of discrimination. The commissioner will have the mandate to develop educational tools, policies and guidelines to promote human rights and combat widespread patterns of inequality and discrimination in society.

The proposed legislation follows an eight-week public engagement, conducted in fall 2017, that asked British Columbians what they want most from a human rights commission. Ravi Kahlon, Parliamentary Secretary of Sport and Multiculturalism, led the consultation, culminating in the December 2017 report, A Human Rights Commission for the 21st Century: British Columbians Talk About Human Rights.

“This piece of legislation is a victory for the thousands of British Columbians who have fought for years to bring this about,” Kahlon said. “As we increasingly become a more diverse society, it is critical we have a commission that will proactively and passionately uphold the rights of all British Columbians.”

Once the legislation has passed, an all-party committee will be formed to unanimously recommend a commissioner who will then be subject to approval by the legislative assembly.

Quick Facts:

  • 2018 marks the 70th anniversary of the United Nations’ Universal Declaration of Human Rights.
  • The Attorney General’s mandate letter includes direction to re-establish a human rights commission in the province.
  • The 2017 report set out 25 recommendations for the new human rights commission, the BC Human Rights Tribunal and the Human Rights Clinic, as well as recommendations for priority issues for the incoming commissioner.

Translations:

This update is available in Chinese and Punjabi. 

In traditional Chinese characters: https://news.gov.bc.ca/files/TCH-Human%20Rights%20Commission%20.pdf

In Punjabi: https://news.gov.bc.ca/files/NR%20-%20PUN%20Human%20Rights%20Commission%20-%201NOV2018.pdf

 
Contact:
 
Ministry of Attorney General
Media Relations
778 678-1572
 

 
Colombie-Britannique
COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate
2018AG0090-002102
1 novembre 2018
Ministry of Attorney General
La province dépose un projet de loi visant la création d’une commission des droits de la personne
Lien vers la traduction en français ajouté le 8 novembre 2018

VICTORIA – Le gouvernement a apporté des modifications législatives au Human Rights Code qui rétabliront une commission des droits de la personne en Colombie‑Britannique, dans le but de promouvoir et de protéger les droits de la personne au profit de tous les Britanno‑Colombiens.

« Vu l’état des choses dans le monde, il est primordial que les gouvernements prennent toutes les mesures possibles pour mettre fin à la discrimination et défendre les droits de la personne », affirme David Eby, procureur général. « Chaque personne mérite d’être traitée avec dignité et respect. En rétablissant une commission des droits de la personne, nous créons une société plus englobante et équitable pour tous les citoyens britanno‑colombiens. »

L’ancienne commission de la province a été dissoute en 2002. À l’heure actuelle, la Colombie‑Britannique est la seule province canadienne qui ne dispose pas d’une telle instance. La Human Rights Code Amendment Act, 2018 proposée créera un poste de commissaire indépendant aux droits de la personne qui relèvera de l’assemblée législative. Le commissaire exercera des fonctions clés, à savoir l’éducation des Britanno‑Colombiens sur les droits de la personne et l’examen et la résolution des problèmes de discrimination. Le commissaire aura pour mandat de concevoir des outils éducatifs, des politiques et des lignes directrices pour promouvoir les droits de la personne et lutter contre les tendances répandues en matière d’inégalité et de discrimination dans la société.

Le projet de loi est déposé à la suite d’un processus de participation du public s’échelonnant sur 8 semaines, mené à l’automne 2017, dans le cadre duquel on a demandé aux Britanno‑Colombiens leurs principales attentes vis-à-vis d’une commission des droits de la personne. Ravi Kahlon, secrétaire parlementaire pour les Sports et le Multiculturalisme, a mené la consultation qui s’est achevée par la publication du rapport de décembre 2017 intitulé A Human Rights Commission for the 21st Century: British Columbians Talk About Human Rights (une commission des droits de la personne du 21e siècle : les Britanno‑Colombiens discutent des droits de la personne).

« Ce projet de loi représente une victoire pour les milliers de Britanno‑Colombiens qui luttent depuis des années pour sa concrétisation », indique M. Kahlon. « Alors que notre société se diversifie de plus en plus, il est crucial que nous disposions d’une commission qui défendra les droits de tous les citoyens de la province de façon proactive et enthousiaste. »

Une fois le projet de loi adopté, un comité composé de représentants de tous les partis sera mis sur pied et recommandera à l’unanimité un commissaire, qui devra par la suite être approuvé par l’assemblée législative.

En bref :

  • En 2018, on souligne le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies.
  • La lettre de mandat du procureur général stipule qu’il doit rétablir une commission des droits de la personne dans la province.
  • Le rapport de 2017 a établi 25 recommandations à l’intention de la nouvelle commission des droits de la personne, du BC Human Rights Tribunal et de la Human Rights Clinic, ainsi que des recommandations quant aux questions prioritaires à l’intention du nouveau commissaire.

Traductions :

Cette mise à jour est disponible en chinois et en pendjabi.

En caractères traditionnels chinois : https://news.gov.bc.ca/files/TCH-Human%20Rights%20Commission%20.pdf

En pendjabi : https://news.gov.bc.ca/files/NR%20-%20PUN%20Human%20Rights%20Commission%20-%201NOV2018.pdf

 
Renseignements additionnels:
 
Ministry of Attorney General
Media Relations
778 678-1572
 

 
Connect with the Province of B.C. at: news.gov.bc.ca/connect