View the printer-friendly version of this release.
Province of British Columbia
NEWS YOU CAN USE
For Immediate Release
2019SDPR0051-001379
July 3, 2019
Ministry of Social Development and Poverty Reduction
Policy changes put people first
(disponible en français en bas de page)

VANCOUVER – For people struggling with poverty, small changes can make a big difference.

The first of a series of policy updates by the Government of British Columbia will remove barriers and make it easier for people to get help when they need it most.

The policy changes that came into effect on July 1, 2019, were the focus of a roundtable discussion that Shane Simpson, Minister of Social Development and Poverty Reduction, hosted with poverty reduction stakeholders and advocates.

“Reducing poverty is about more than broad strokes and big system changes,” said Simpson. “It is also about looking closely at existing policies that, while smaller in scope, can make a lasting impact on the life of British Columbians. It’s about asking ourselves whether these often longstanding policies are helping or harming people. These policy changes, as well as additional changes we will make later this year, are a move away from the mean-spirited policies of the past and toward increasing respect, dignity and opportunity for everyone.”

The updated Ministry of Social Development and Poverty Reduction policies include:

  • decreasing work searches from five weeks to three weeks;
  • ending penalties for families providing room and board to a family member;
  • expanding access to the identification supplement;
  • expanding access to and simplifying the application process for the Persons with Persistent Multiple Barriers category;
  • eliminating the “transient” client category;
  • removing the $10,000 asset limit on a primary vehicle;
  • increasing asset limits for people on income assistance; and
  • expanding the moving supplement for people to move anywhere in B.C.

When people cannot afford to obtain personal identification or are required to sell their vehicle to get onto assistance, they face additional and unnecessary barriers. These types of harmful policies get in the way of accessing services like banking, health services, housing, food, school and/or completing daily tasks, like driving to school or work. These simple and supportive changes will allow people to access essential services and keep them from falling further and further behind.

The changes are part of TogetherBC, B.C.’s first Poverty Reduction Strategy. The name TogetherBC reflects the most effective way to reduce poverty in B.C.: strong partnerships with government, non-profits, businesses, First Nations and Indigenous organizations and communities will help reach the people who need assistance most. These changes came from conversations with non-profit organizations, advocates and people with lived experience that illustrated the harmful impact these policies had on the people they were supposed to support.

If people do not have their basic needs met, it is almost impossible to put together other pieces like health, education and employment. Breaking the cycle of poverty is about updating existing policies and creating new ones that rebuild a strong system of supports and services. These changes are part of a larger shift in government to a culture built on empathy and inclusion — one that puts people first.

Quotes:

Trish Garner, community organizer, BC Poverty Reduction Coalition (BCPRC) —

“Our income support system should be there when any one of us may need it, just like our public health care, so measures to reduce barriers to access are a move in the right direction. On behalf of the BCPRC, we congratulate the government for these small changes, which signal a culture shift at the ministry, and we hope to see more of these changes in the future to move from a punitive to a supportive approach. Increasing the asset limit, including for cars, will help people transition back off the system by not plunging them into a deep hole just to access support. We will continue to push for meaningful increases in the rates to complement these measures and rebuild our social safety net.”

Jonny Morris, chief executive officer, Canadian Mental Health Association of BC (CMHA BC) —

“CMHA BC welcomes the recently announced changes to B.C.’s Employment and Assistance Regulations that came into effect on July 1. Removing the financial penalty for adults living with parents will benefit people with mental health and substance use problems whose parents may be key sources of inclusion and support. The elimination of discriminatory eligibility criteria that barred people with substance use related health issues from accessing some benefits is a welcome change that ends a longstanding and harmful approach. These changes and others will provide people experiencing mental health and substance use related health issues with improved access to existing income and disability assistance benefits, which we know supports their well-being.”

Doug King, executive director, Together Against Poverty Society (TAPS) —

“On behalf of TAPS, this is an important first step in restoring the income and disability assistance process with dignity for all applicants. We’re very happy to see important changes to the moving supplement in the midst of a housing a crisis in British Columbia. It’s important for low-income British Columbians to have the support of the ministry when they find themselves in transition or without a home. We are looking forward to more changes in the future, so that this process can be made more fair and accessible.”

Learn More:

For a detailed description of each policy, visit: https://news.gov.bc.ca/releases/2019SDPR0047-001258

Read TogetherBC: British Columbia’s Poverty Reduction Strategy: https://www2.gov.bc.ca/gov/content/governments/about-the-bc-government/poverty-reduction-strategy

 
Contact:
 
Ministry of Social Development and Poverty Reduction
Media Relations
778 677-0870
 

 
Colombie-Britannique
UNE SOURCE D’INFORMATION PRATIQUE
Pour diffusion immédiate
2019SDPR0051-001379
3 juillet 2019
Ministère du Développement social et de la Réduction de la pauvreté
Les modifications des politiques placent les gens à l’avant-plan

VANCOUVER – Pour les gens aux prises avec la pauvreté, de petits changements peuvent faire une grosse différence.

La première d’une série de modifications des politiques du gouvernement de la Colombie-Britannique éliminera des obstacles et facilitera l’obtention d’aide pour les personnes qui en ont le plus besoin.

Les modifications apportées aux politiques entrées en vigueur le 1er juillet 2019 étaient au centre d’une discussion en table ronde organisée par Shane Simpson, ministre du Développement social et de la Réduction de la pauvreté, à laquelle participaient des intervenants et des défenseurs œuvrant pour la réduction de la pauvreté.

« La réduction de la pauvreté n’est pas seulement une question de dispositions d’ordre général et d’imposants changements de système, affirme M. Simpson. Elle oblige à examiner minutieusement les politiques en place qui, bien qu’ayant un plus faible rayonnement, peuvent avoir une incidence durable sur la vie des Britanno-Colombiens. Elle nous force à nous demander si ces politiques, souvent instaurées depuis longtemps, aident les gens ou leur nuisent. Ces modifications des politiques, de même que les autres que nous apporterons plus tard dans l'année, constituent un éloignement des politiques mesquines du passé pour se diriger vers un accroissement du respect, de la dignité et des possibilités pour tous. »

Les politiques modifiées du ministère du Développement social et de la Réduction de la pauvreté comprennent entre autres :

  • une diminution des recherches d’emploi, qui passent de cinq à trois semaines;
  • la suppression des pénalités pour les familles qui fournissent le gîte et le couvert à un membre de la famille;
  • un accès élargi au complément d’identification;
  • un accès élargi au processus d’inscription dans la catégorie des personnes affectées par plusieurs barrières persistantes (Persons with Persistent Multiple Barriers, ou PPMB), et une simplification du processus;
  • la suppression de la catégorie de clients « transitoires »;
  • le retrait du plafond d’actif de 10 000 $ pour le véhicule principal;
  • une élévation des plafonds d’actifs pour les personnes bénéficiaires d’aide au revenu;
  • la prolongation du complément pour déménagement pour les personnes qui déménagent à quelque endroit que ce soit en Colombie-Britannique.

Lorsqu’une personne n’a pas les moyens d’obtenir une identification personnelle ou doit vendre son véhicule pour avoir droit à de l’aide, elle se heurte à des barrières supplémentaires et inutiles. Ces types de politiques néfastes entravent l’accès aux services, comme les services bancaires, les services de santé, l’hébergement, l’alimentation, l’école et l’accomplissement de tâches quotidiennes, ne serait-ce que de se rendre à l’école ou au travail en automobile. Ces modifications simples et favorables permettront aux gens d’accéder à des services essentiels et les empêcheront de tomber toujours un peu plus bas.

Les modifications font partie de la première stratégie de réduction de la pauvreté adoptée par la Colombie-Britannique, Together BC. Le nom même « Together BC » expose le moyen le plus efficace de réduire la pauvreté dans la province : de solides partenariats avec le gouvernement, des organismes sans but lucratif, des entreprises, des organisations et des communautés autochtones et des Premières Nations qui permettront d’atteindre plus facilement les personnes ayant le plus besoin d’aide. Ces modifications découlent de conversations avec des organismes sans but lucratif, des défenseurs et des personnes ayant vécu cette situation, qui ont témoigné de l’incidence néfaste de ces politiques sur les gens qu’elles sont censées aider.

Il est presque impossible, pour une personne dont les besoins essentiels ne sont pas comblés, d’organiser d’autres volets de sa vie, comme la santé, l’éducation et l’emploi. Pour briser le cercle vicieux de la pauvreté, il faut modifier les politiques existantes et en créer de nouvelles qui rebâtissent un solide réseau de soutien et de services. Ces modifications font partie d’une transition plus générale du gouvernement à une culture empreinte d’empathie et d’inclusion, une culture qui place les gens à l’avant-plan.

Citations :

Trish Garner, organisatrice communautaire, BC Poverty Reduction Coalition (BCPRC) —

« Notre système d’aide au revenu doit être là pour toute personne qui en aurait besoin, à l’instar de notre système de santé publique; les mesures mises en place pour réduire les obstacles à l’accès sont donc un geste dans la bonne direction. Au nom du BCPRC, nous félicitons le gouvernement pour ces petites modifications qui témoignent d’un changement de culture au Ministère. Nous espérons voir encore plus de modifications comme celles-ci, à l’avenir, pour passer d’une approche punitive à une approche coopérative. Une élévation du plafond des actifs, notamment des automobiles, offrira aux gens une meilleure transition pour réintégrer le système, sans les plonger dans un trou profond juste pour qu’ils aient accès à de l’aide. Nous continuerons de faire pression pour obtenir des hausses importantes des taux pour accompagner ces mesures et reconstruire notre filet de sécurité sociale. »

Jonny Morris, directeur général, Association canadienne pour la santé mentale de la C.-B. (ACSM CB) —

« L’ACSM CB accueille favorablement les modifications de la réglementation de la Colombie-Britannique en matière d’emploi et d’aide annoncées récemment, entrées en vigueur le 1er juillet. Retirer les sanctions financières pour les adultes vivant avec leurs parents profitera aux personnes atteintes de problèmes de santé mentale et de toxicomanie pour qui les parents constituent parfois les principales sources d’inclusion et de soutien. La suppression des critères discriminatoires d’admissibilité, qui empêchaient les personnes aux prises avec des problèmes de santé liés à la toxicomanie d’avoir accès à certains avantages, est une modification bienvenue qui met fin à une approche néfaste en place depuis longtemps. Ces modifications, et d’autres encore, feront en sorte que les personnes ayant des problèmes de santé mentale et des problèmes de santé liés à la toxicomanie auront un meilleur accès aux avantages existants en matière d’aide au revenu et à l’incapacité, que nous savons favorables à leur bien-être. »

Doug King, directeur administratif, Together Against Poverty Society (TAPS) —

« Au nom de TAPS, je tiens à souligner qu’il s’agit d’un premier pas important pour restaurer le processus d’aide au revenu et à l’incapacité dans la dignité pour tous les demandeurs. Nous sommes très heureux de constater ces modifications au complément pour déménagement au milieu de la crise du logement que nous traversons, en Colombie-Britannique. Il est important que les Britanno-Colombiens à faible revenu bénéficient de l’aide du Ministère lorsqu’ils se retrouvent en transition ou sans logement. Nous espérons l’apport d’autres modifications, dans l’avenir, pour que ce processus devienne plus équitable et accessible. »

Pour de plus amples renseignements :

Pour une description détaillée de chaque politique (en anglais seulement), consultez https://news.gov.bc.ca/releases/2019SDPR0047-001258

Lisez le texte de la stratégie de réduction de la pauvreté de la Colombie-Britannique, Together BC (en anglais seulement) : https://www2.gov.bc.ca/gov/content/governments/about-the-bc-government/poverty-reduction-strategy

Connect with the Province of B.C. at: news.gov.bc.ca/connect